Ceux et celles qui s’intéressent à l’industrie du cannabis savent que le CBD est la nouvelle super vedette. À en croire les témoignages de milliers d’utilisateurs, les vertus de ce cannabinoïde non hallucinogène sont tout bonnement exceptionnelles. En effet, cette substance permettrait de réduire l’anxiété, les douleurs chroniques, l’inflammation et les tremblements. Par contre, certaines compagnies sans scrupules attribuent au CBD des propriétés tout à fait fantaisistes. Désormais, des entrepreneurs estiment qu’il est grand temps de remettre les pendules à l’heure.

Des déclarations fantaisistes

Il n’y a pas si longtemps, une nouvelle circulait sur le web comme quoi le CBD pouvait à lui seul freiner la dépendance à l’héroïne. Or, il se trouve qu’il s’agissait d’une énorme exagération. En fait, la nouvelle faisait référence à une étude publiée dans l’American Journal of Psychiatry. Cette dernière concernait d’anciens héroïnomanes qui étaient déjà traités pour leur dépendance à l’aide de méthodes classiques. L’usage de CBD semblait contenter les patients lorsqu’ils ressentaient une soudaine envie de consommer de l’héroïne. Le composé du cannabis n’était donc pas au centre du long processus de détoxification. Le CBD servait uniquement à prévenir les rechutes.

De manière similaire, certains individus aux intentions malhonnêtes affirmaient jusqu’à tout récemment que le CBD pouvait guérir à lui seul le cancer. Évidemment, rien ne suggère que ce soit le cas. Ce genre de déclarations mensongères causent un tort considérable à l’industrie du cannabis. En effet, les entrepreneurs du domaine tentent par tous les moyens de démontrer à la population qu’ils sont sérieux et professionnels.

Un encadrement de plus en plus serré

Aux États-Unis, la Food and Drug Administration se penche déjà sur le cas du CBD afin de démêler le vrai du faux. Maintenant, c’est au tour des géants de l’industrie de s’intéresser à ce cannabinoïde entouré de mythes persistants. Mark Zekulin, le PDG de Canopy Growth, affirmait tout récemment qu’il souhaite ardemment que des régulations soient imposées aux compagnies qui désirent faire le commerce du CBD. Il estime que les produits doivent absolument être testés en laboratoire avant d’être commercialisés. Ainsi, les clients auraient l’assurance que le CBD est de qualité.

Pour le moment, les spécialistes de Santé Canada doivent encore se pencher sur la question et procéder à des études indépendantes. Rappelons que de notre côté de la frontière, la pression se fait déjà sentir de la part de nombreux groupes de pression qui désirent faciliter l’accès au CBD. Plusieurs vétérinaires et propriétaires d’animaux veulent d’ailleurs se procurer des produits à base de ce cannabinoïde. Dans un tel contexte, il est d’autant plus important que s’assurer que le CBD vendu soit de qualité, et que les consommateurs ne lui attribuent pas des qualités imaginaires!

L’article Remettre les pendules à l’heure en ce qui concerne le CBD est apparu en premier sur Maison d’Herbes.