Bien que le cannabis récréatif soit légal
au Canada depuis octobre 2018, les Ontariens ont longtemps été limités aux
ventes en ligne. Les premières boutiques physiques de cette province ouvrirent
leurs portes en avril dernier. Il semble que depuis ce moment, les ventes de
cannabis explosent chez nos voisins!

Des boutiques qui font courir les foules

Des statistiques dévoilées la semaine dernière nous révèlent des détails intéressants sur la consommation des Ontariens. Par exemple, leur système de vente de cannabis en ligne ne générait qu’environ 7 à 8 millions de dollars de revenus par mois. Bien que respectable, cette performance n’est pas exceptionnelle pour une province d’environ 14 millions d’habitants. Ceci dit, après l’ouverture des boutiques physiques de cannabis en avril dernier, les ventes totales atteignirent 19.6 millions de dollars à la fin du mois. Pour mettre les choses en perspective, les Ontariens dépensaient en moyenne de 50 à 60 cents par mois pour du cannabis d’octobre 2018 à mars 2019. En avril, ce montant moyen est passé à 1,36$. Comme on dit, c’est un petit pas à l’échelle du Canada, mais un bond de géant pour la province!

Rappelons qu’à l’origine, le projet était
d’ouvrir rapidement des succursales de vente de cannabis gérées par l’État. Or,
l’élection du premier ministre Doug Ford a changé la donne. Ce dernier a plutôt
opté pour un modèle privé. En raison de ce changement majeur de dernière
minute, l’ouverture des boutiques a été retardée de plusieurs mois.

Une hausse des ventes peu surprenante

Dans une entrevue accordée à Global News, Deepak Anand, le PDG de Materia Ventures, a affirmé ne pas être surpris de l’engouement pour les boutiques. Selon lui, les consommateurs veulent consulter des experts en cannabis qui peuvent expliquer les subtilités des différents produits. Il s’agit d’un contact humain rassurant qui ne peut pas être répliqué en ligne.

De plus, la question de la confidentialité est tout aussi importante. Contrairement aux sites web qui n’acceptent que les cartes de crédit, il est possible de payer son cannabis en argent comptant dans les boutiques. Cela évite notamment de laisser une trace embêtante à votre historique de crédit. Michael Armstrong, un professeur de marketing la Brock University, estime que cet anonymat est très important aux yeux de plusieurs. C’est particulièrement vrai chez les clients qui voyagent souvent dans des pays où le cannabis est toujours illégal. Ces éléments pourraient donc expliquer pourquoi les ventes ontariennes de cannabis explosèrent en à peine un mois.

Sources :

GlobalNews.ca

L’article Les boutiques de cannabis font exploser les ventes en Ontario est apparu en premier sur Maison d’Herbes.