Selon certains experts de l’industrie, le
Canada serait sur la bonne voie pour s’imposer comme le chef de file mondial en
matière de cannabis. Étant donné notre forte capacité de production, nos
compagnies pourraient rapidement devenir essentielles dans un contexte où cette
plante tend à être légalisée à l’international.

Des planètes alignées pour un avenir
radieux

Il semble que tous les signes sont réunis
pour permettre au Canada de prendre une place de choix dans l’économie mondiale
du cannabis. Espérons que cette prédiction soit plus fiable que l’horoscope
quotidien!

Cam Battley, le chef de la direction chez Aurora Cannabis, explique que de plus en plus de pays européens ou d’Amérique latine considèrent de légaliser le cannabis. Par exemple, la France va bientôt lancer un programme expérimental visant à tester l’usage du cannabis médical. Cela dit, plusieurs de ces pays ne possèdent pas l’expertise nécessaire pour produire du cannabis à grande échelle. En raison de cette faille, nos producteurs canadiens pourraient rapidement devenir essentiels au fonctionnement de l’économie internationale.

Alternativement, nos principaux compétiteurs sont les Américains. De leur côté, le gouvernement fédéral considère toujours le cannabis comme une drogue de classe 1 comparable à l’héroïne. Ainsi, les producteurs basés dans les États 420 friendly ne peuvent pas exporter leur marchandise. Tant que cette situation demeurera, les pays qui désirent acheter du cannabis médical doivent se tourner vers les serres canadiennes.

Des obstacles à abattre

Il faut garder à l’esprit que les traités internationaux limitent toujours la capacité du Canada à exporter son cannabis. Notre pays est effectivement signataire de plusieurs traités restrictifs qui visent à limiter la prolifération des drogues. Adams Lee, un avocat spécialisé en droit international, explique que l’ONU hésite à revoir la pertinence de ces traités. Plusieurs membres de l’organisation estiment qu’il s’agit d’une pente glissante qui pourrait ouvrir la porte à la légalisation d’autres substances plus dangereuses. Cela dit, les mentalités commencent à changer à ce sujet. Les responsables de l’Organisation mondiale de la Santé ont d’ailleurs récemment suggéré de reconsidérer la classification du cannabis médical, afin de faciliter son commerce.

Malgré ces problèmes légaux, le Canada exporte depuis 2015 des quantités importantes de cannabis médical. Pour le moment, la plupart de ces exportations vont vers l’Allemagne. Pour procéder, il suffit d’obtenir un permis d’exportation de Santé Canada et un permis d’importation de la part du gouvernement allemand. Nos compagnies sont donc déjà familières avec le processus de commerce international.

Martha Harrison, une autre experte en commerce international, estime que le CBD va être rapidement reclassé. Étant donné la demande spectaculaire pour ce cannabinoïde, l’industrie s’attend à ce que ce dérivé du cannabis puisse rapidement être exporté à l’international. Nos producteurs canadiens pourraient donc miser sur ce composé jusqu’à ce que les traités internationaux permettent également d’exporter du cannabis récréatif.

Source:

Business.financialpost.com

L’article Le Canada, bientôt le roi du cannabis? est apparu en premier sur Maison d’Herbes.