Afin d’améliorer le processus d’attribution des permis de production de cannabis, Santé Canada resserre les règlements. Désormais, ceux qui désirent obtenir un tel document devront prouver qu’ils sont déjà des joueurs sérieux et que leur projet risque de se concrétiser.

Un nouvel obstacle majeur

Les responsables de Santé Canada sont aux prises avec un problème sérieux depuis l’annonce de la légalisation du cannabis récréatif. Plusieurs entrepreneurs font des demandes pour obtenir un permis de production, et des ressources considérables doivent être affectées à l’analyse de chaque dossier. Le problème, c’est que bien souvent le processus se solde par un échec. En fait, les statistiques démontrent qu’après trois ans, 70% des candidats ne possèdent toujours pas d’installations qui répondent aux exigences canadiennes. 

Afin de désengorger le système, les aspirants devront démontrer qu’ils possèdent les moyens de leurs ambitions. Désormais, il faut déjà être propriétaire d’installations achevées afin de soumettre une demande. Cette nouvelle stipulation peut représenter à elle seule des millions de dollars à investir.

Une mesure qui favorise les grands joueurs

Certains géants canadiens de l’industrie du cannabis semblent approuver cette mesure. C’est notamment le cas d’Aurora Cannabis. Selon Cam Battley, leur représentant, cette exigence va bénéficier aux consommateurs et aux entrepreneurs qui montrent un grand niveau de professionnalisme. Torkin Manes, un avocat spécialiste du cannabis, abonde dans le même sens. Cela dit, il en profite pour souligner que les nouveaux entrepreneurs devront amasser des sommes considérables en début de parcours. Même s’ils y parviennent, rien ne garantit que leur candidature va être acceptée en bout de parcours.

Cette mesure vise également à mettre fin à la pénurie de cannabis qui touche le pays depuis la légalisation de la substance. Plus que les producteurs obtiendront rapidement les permis nécessaires, et plus ils seront en mesure d’entamer la culture de plants de marijuana. Cela dit, les plus petits joueurs devront rivaliser d’ingéniosité afin de bâtir des installations dignes de ce nom s’ils désirent se qualifier pour l’obtention d’un permis.

Sources:

CBC.ca

L’article Des permis très convoités est apparu en premier sur Maison d’Herbes.