Les producteurs de cannabis devront
bientôt faire face à un défi de taille. Dès l’automne prochain, la vente
d’aliments infusés au THC sera autorisée au Canada. Il faudra donc fournir à
l’industrie alimentaire du pays des quantités astronomiques de cannabinoïdes
afin de satisfaire la faim des amateurs de cannabis.

Vers une extraction massive de cannabinoïdes

L’exemple du producteur Organigram est
particulièrement frappant. Présentement, cette compagnie produit annuellement
36 000 kilos de marijuana. Les projections laissent croire que leurs plans
d’expansion permettront une production de 113 000 kilos d’ici décembre
prochain. Afin de parvenir à un tel résultat, les installations vont passer de
175 000 pieds carrés à 473 000. Tout cela représente une quantité
astronomique de cannabis! Il faudra plus de 1200 employés pour faire tourner
rondement tout ce processus.

Alors que la pénurie de cannabis n’est
pas encore résorbée, les autres producteurs du pays procèdent également à des
modifications similaires. Tous ces efforts sont déployés en prévision de
l’ouverture imminente du marché du cannabis alimentaire. Le pari des
producteurs est que ces aliments risquent d’éclipser les ventes de cannabis
combustible, surtout auprès des consommateurs qui n’ont pas d’expérience avec
la substance.

Qu’en est-il des entrepreneurs?

Avoir du cannabis à disposition est une
chose, mais il faut aussi avoir des chefs dignes de ce nom pour préparer de bons
aliments! Jenn Guimond est la propriétaire de la Thunder Hill Bakery, un commerce
alimentaire du Nouveau-Brunswick. Son expertise en cuisine 420 friendly n’est plus à faire. En effet, Jenn donne régulièrement
des cours qui expliquent l’art de cuisiner de bons plats à base de cannabis.

La principale intéressée explique qu’elle a l’intention de
se lancer dans la production d’aliments qui pourront être vendus dès cet
automne dans les succursales de la Cannabis NB. Cela dit, les petits entrepreneurs
doivent surmonter un défi de taille afin de se joindre à cette industrie. Comme
Santé Canada prévoit limiter les aliments à 10 milligrammes de THC par
emballage, il est nécessaire de posséder des installations qui permettent
d’assurer un dosage constant. Ainsi, si vous avez l’intention de produire des
muffins, il sera nécessaire que chaque friandise ne dépasse pas cette limite.

Concluons en soulignant que le projet de loi final qui encadrera la vente d’aliments au cannabis n’a toujours pas été dévoilé. Cela dit, tous les indices suggèrent que le gouvernement optera pour une approche très conservatrice afin de contrôler ces nouveaux produits.

Sources :

CBC.ca

L’article Satisfaire un pays qui demande des aliments au cannabis est apparu en premier sur Maison d’Herbes.