Plusieurs aînés utilisent le cannabis depuis belle lurette pour traiter leurs problèmes de santé. Bien que le Canada autorise l’utilisation du cannabis médical depuis 2001, nos voisins américains sont beaucoup plus restrictifs à ce sujet. Le gouvernement américain considère encore le cannabis comme une drogue de classe 1. Dans ce contexte, la plupart des institutions médicales interdisent sa consommation. Depuis peu, certains osent braver cette interdiction fédérale afin d’améliorer la qualité de vie de leurs patients.

Un établissement qui donne l’exemple

L’Hebrew Home of Riverdale est une maison de retraite particulièrement progressiste. Situé dans l’État de New York, cet établissement permet à ses résidents d’y consommer librement du cannabis. Rappelons que cet État américain permet la consommation de cannabis à des fins médicales depuis 2014. Ainsi, malgré l’interdiction fédérale, le directeur de la maison de retraite est parvenu à mettre sur pied ce programme innovateur qui pourrait rapidement inspirer d’autres établissements.

Dan Reingold, le PDG de l’Hebrew Home of Riverdale, explique que ses motivations étaient personnelles. Comme son père souffrait d’un cancer, il a pu constater de lui-même les bénéfices thérapeutiques offerts par cette plante. Il considère désormais qu’il est de son devoir d’assurer à ses patients un accès au cannabis médical. Après tout, comme la substance est légale dans l’État de New York, Reingold croit qu’il serait absurde de s’en priver.

Un exemple inspirant

Cette initiative a été bien reçue par l’équipe de la maison de retraite, mais aussi par la communauté scientifique. Le journal de la Society for Post-Acute and Long-Term Care Medicine a d’ailleurs consacré un article à cette approche progressiste. Les auteurs mentionnent que l’utilisation de cannabis médical dans un tel contexte permet de réduire l’utilisation d’autres drogues qui entraînent de puissants effets secondaires.

Comme l’Hebrew Home of Riverdale applique une politique stricte contre la fumée secondaire, les résidents qui le souhaitent se voient administrer des pilules au cannabis ou des extraits oraux. Avec un peu de chance, cette façon de procéder va rapidement faire ses preuves. Cela favoriserait l’établissement de programmes similaires un peu partout dans les États ouverts à la consommation de cannabis médical.

Sources :

Forbes.com

L’article Une maison pour personnes âgées très 420 friendly est apparu en premier sur Maison d’Herbes.