Le parquet de San Francisco vient tout
juste de faire annuler plus de 9000 dossiers judiciaires reliés à la possession
de cannabis. Cette importante décision est justifiée par une volonté de libérer
des milliers de citoyens d’un fardeau légal qui limite inutilement les
possibilités d’émancipation.

Mettre les pendules à l’heure

L’avocat du district de San Francisco, George Gascón, explique que cette vague d’amnisties est la seule option moralement envisageable. Effectivement, le cannabis récréatif est désormais légal partout en Californie. Dans ce contexte, Gascón estime qu’il est impossible de justifier la criminalisation de citoyens pour de telles affaires. Au total, 9362 dossiers seront définitivement effacés.

Certaines des condamnations concernent
des poursuites qui remontent à 1975. Ainsi, ceux et celles qui traînaient
depuis longtemps une tache à leur dossier judiciaire profiteront d’une amnistie
complète. Notons que les citoyens n’auront pas à effectuer de démarches
particulières pour profiter de l’amnistie. Le tout se fera systématiquement
sans avoir besoin des services légaux, et souvent coûteux, d’un avocat.

Une discrimination systématique

Cette importante manœuvre légale est également motivée par un souci d’égalité. Monsieur Gascón explique qu’un nombre démesuré de condamnations visaient des noirs. De 2010 à 2011, ces derniers représentaient seulement 6% de la population de San Francisco. Étrangement, ils étaient impliqués dans plus de la moitié des arrestations reliées au cannabis. L’avocat du district juge qu’il s’agit d’un cas évident de discrimination.

Pour Gascón, cette décision de l’administration de San Francisco est un exemple pour le reste de l’Amérique. Il s’agit selon lui d’une excellente manière de compenser la population pour les troubles légaux causés par la prohibition du cannabis. Il estime d’ailleurs que la guerre aux drogues est un échec total à la grandeur du pays.

D’autres districts judiciaires américains
optent pour une approche similaire. C’est notamment le cas de l’île de
Manhattan qui a récemment décriminalisé la possession de cannabis. Dans le même
ordre d’idée, le gouverneur de l’État de New York s’est également prononcé en
faveur de la légalisation du cannabis. Tout comme George Gascón, il
estime que la prohibition nuit de manière disproportionnée aux minorités
visibles.

Sources :

TheGrowthOp.com

NPR.org

RFI.fr

L’article Des amnisties pour mettre un terme à la guerre au cannabis est apparu en premier sur Maison d’Herbes.