Une étude conduite par la Columbia University’s Mailman School of Public Health révèle que les États les plus progressistes d’Amérique comptent plus de consommateurs de cannabis, et moins de gens qui dépendent de cette substance.

La consommation de cannabis reliée à vos idéaux?

Peu importe si les États étudiés permettent la consommation de cannabis récréatif ou pas, les résultats sont les mêmes. Les Américains qui sont animés par des idéaux politiques progressistes sont plus susceptibles d’utiliser la marijuana. Dans le cadre de cette étude, les chercheurs considèrent qu’un individu est progressiste s’il est en faveur de l’accès à l’avortement, de lois qui favorisent la communauté, du contrôle des armes à feu et de programmes sociaux financés par le gouvernement.

Morgan Philbin est responsable de cette recherche. Elle explique que bien que ces idéaux ne concernent pas directement les lois sur le cannabis, les statistiques démontrent que ceux et celles qui y adhèrent consomment plus de marijuana. Dans les États réputés comme étant progressistes, la consommation de cannabis chez les 18 à 25 ans est passée de 33% à 37% en huit ans. En comparaison, la consommation de cette substance a seulement augmenté de 25% à 26% pour le même groupe d’âge dans les États plus conservateurs.

La dépendance en recul partout en Amérique

Certains utilisateurs de cannabis affirment devoir consommer au quotidien pour bien fonctionner. Dans de tels cas, on parle bel et bien d’une dépendance psychologique à cette substance. Ce syndrome de dépendance se déclare généralement quand l’utilisateur doit prendre du cannabis pour contrôler des problèmes récurrents comme l’insomnie ou l’anxiété. Or, il se trouve que le nombre de cas semblables a chuté de 20% à 17% dans les huit dernières années pour les États progressistes. Du côté des conservateurs, cette statistique a diminué de 22% à 18%.

À ce sujet, Morgan Philbin mentionne qu’il demeure difficile de dire ce qui cause cette diminution généralisée de la dépendance au cannabis. Bien que cette étude ne puisse répondre à cette question, ne serait-il pas logique qu’une meilleure éducation publique à propos de cette plante puisse jouer en faveur d’une consommation responsable? Nous soulevons ici l’hypothèse!

Sources :

TheVerge.com

L’article Cannabis et libéralisme est apparu en premier sur Maison d’Herbes.