Depuis 2016, il est légal de consommer du cannabis récréatif en Californie. Cette décision a fait de cet État très libéral un chef de file incontesté en la matière. Les nouveaux entrepreneurs californiens mettent à profit l’expertise technologique de la Silicon Valley pour développer des services de livraison de cannabis extrêmement efficaces qui font probablement bien des jaloux.

Des livraisons rapides et efficaces

Si vous visitez les bureaux d’Eaze à Venice Beach, vous remarquerez immédiatement les écrans plats qui tapissent les murs. Ces derniers permettent de suivre en temps réel toutes les livraisons de cannabis en cours dans la grande région de Los Angeles. Sheena Shiravi, la directrice des communications de l’entreprise, soutient que des milliers de livraisons sont effectuées chaque semaine.

Eaze propose à ses clients une plateforme en ligne épurée et moderne. Cette dernière offre une sélection de produits dérivés du cannabis en provenance d’une soixantaine de marques différentes. Une fois que le client a fait son choix, il lui suffit de confirmer sa commande et la marchandise est livrée instantanément par voiture. Madame Shivara compare d’ailleurs le processus à la simple commande d’un film sur Netflix. Ce système bénéficie également à toutes les boutiques de cannabis affiliées à Eaze, car elles peuvent maintenant faire affaire avec des clients situés partout dans la région de Los Angeles.

De la compétition déloyale

Un peu comme au Canada, les industries qui vendent légalement du cannabis sont engagées dans un combat de tous les jours contre le marché noir. Dépendamment des juridictions en vigueur, les produits vendus par Eaze peuvent être taxés de 20% à 50% du prix de base. Selon les prévisions, cela pourrait rapporter un milliard annuellement à l’État. Par contre, plusieurs clients préfèrent avoir recours aux revendeurs illicites afin d’éviter d’avoir à payer ce supplément.

De plus, des restrictions légales sont imposées aux compagnies comme Eaze. Les consommateurs peuvent seulement acheter une quantité limitée de cannabis chaque jour. Évidemment, ils doivent aussi fournir une preuve qu’ils sont bien âgés de plus de 21 ans au moment de la livraison. Un peu comme on le craint au Québec, les mineurs se tournent vers le marché noir pour se procurer de la marijuana.

Sources :

BBC.com

Eaze.com/

L’article Des livraisons de cannabis très populaires est apparu en premier sur Maison d’Herbes.