Les amateurs de cannabis de longue date connaissent déjà l’Emerald Triangle. Cette région de la Californie est surnommée ainsi en l’honneur de la marijuana de qualité exceptionnelle qui y est produite. Alors que les producteurs locaux étaient auparavant traités comme de vulgaires criminels, ils sont désormais célébrés comme de grands maîtres de la culture du cannabis lors de festivals.

Un festival exceptionnel pour une région exceptionnelle

Les festivals à thématique 420 friendly font leur apparition un peu partout aux États-Unis. L’Emerald Cup se démarque par son ampleur, avec plus de 15000 visiteurs présents lors de la première journée de l’événement, et 12000 autres la seconde journée. Le festival rassemble les plus célèbres figures de l’Emerald Triangle, cette région située dans les comptés de Trinity, Humboldt et Mendocino. En raison du climat de type méditerranéen qui y règne, le cannabis produit par les cultivateurs locaux est d’une qualité exceptionnelle.

Nikki Lastreto et Swami Chaitanya sont eux-mêmes des producteurs et des militants promarijuana. Ils soulignent que cette plante fait partie intégrale de la culture de la région. Certaines familles cultivent la fameuse plante verte depuis trois générations. Ces petites entreprises utilisent des techniques secrètes adaptées spécifiquement au microclimat local.

La communauté de producteurs est d’ailleurs très solidaire. Par exemple, cet été, la récolte de 1200 livres de cannabis de Noah Cornell a brûlé en raison des feux de forêt dévastateurs. La ferme avoisinante Top Hat Nursery a alors donné de nombreux plants à monsieur Cornell pour lui permettre de se relancer rapidement en affaires.

Une ambiance pacifique

Les organisateurs du festival réussirent un exploit de taille pour l’édition 2018. Lors de l’événement, il n’y eut pas d’arrestations ni même d’émissions de contraventions. Une seule personne fut conduite à l’hôpital pour des problèmes de santé mineurs. La foule était donc particulièrement bien disciplinée, et les policiers présents se contentèrent de discuter autour d’une table à pique-nique. Nous sommes donc bien loin d’un rassemblement louche de revendeurs de drogue!

Tim Blake, le créateur de l’Emerald Cup, souligne que le but ultime des producteurs locaux est de contribuer à la démocratisation du cannabis. Malgré l’entrée en jeu de producteurs majeurs financés par des multinationales, il estime que l’expertise unique des pionniers du cannabis a une valeur inestimable.

Sources :

Forbes.com

L’article Célébrer l’expertise californienne est apparu en premier sur Maison d’Herbes.