Le gouvernement du Manitoba veut savoir ce que la population pense des aliments au cannabis. Ces sondages risquent d’influencer les futures lois qui vont réguler ce nouveau marché. Pour le moment, nous savons seulement que le gouvernement libéral prévoit légaliser ces produits au plus tard le 17 octobre 2019.

Un vaste projet à l’échelle du Manitoba

Les études seront conduites dans les villes de Winnipeg, Brandon et Thompson. Plus spécifiquement, les chercheurs vont analyser la perception qu’ont les gens des aliments au cannabis. Les participants seront également invités à remplir un questionnaire afin de déterminer à quel point ils connaissent ces produits. Le gouvernement provincial veut entre autres savoir ce qui motive les gens à manger leur cannabis plutôt que de le fumer. Le matériel informatif sera préparé en fonction des résultats de ce projet de recherche.

En territoire inconnu

Selon Kristianne Dechant​, la responsable des recherches chez LCGA, les aliments infusés au THC sont assez peu connus. Il est donc impossible de mettre sur pied des lois appropriées avant la fin de cette étude. Dechant croit qu’il serait possible de s’inspirer de la réglementation actuelle qui encadre le cannabis combustible et les huiles. Par contre, il est probable que des mesures spécifiques soient instaurées.

La possibilité que des enfants puissent mettre la main sur des bonbons au THC semble particulièrement inquiéter les autorités. Nous savons aussi que les animaux sont susceptibles de s’empoisonner avec ces produits. Il sera donc essentiel de déterminer ce qui peut être considéré comme un emballage sécuritaire.

De plus, le THC produit des effets hallucinogènes plus longtemps lorsqu’il est ingéré. Il s’agit d’un défi supplémentaire à prendre en compte. Le professeur Jason Busse explique qu’il sera prioritaire de bien informer la population afin d’éviter les cas d’intoxication. Cet expert affilié à la McMaster University croit qu’il faudrait créer des boîtes scellées qui ne rendent pas les aliments trop appétissants pour les enfants, tout en s’assurant qu’elles soient assez visibles pour que les adultes ne les confondent pas avec d’autres aliments.

S’inspirer de l’exemple américain

Certains États américains permettent déjà la vente d’aliments infusés au THC, notamment la Californie. Si l’on se fie à nos voisins du sud, il est probable que les bonbons, biscuits et produits chocolatés dominent rapidement les ventes de produits dérivés du cannabis. Les menthes pour l’haleine qui contiennent des microdoses de cannabis connaissent aussi une forte hausse de popularité.

Du côté des breuvages, le thé, la limonade et le cola au THC sont très populaires en Amérique. La compagnie AB InBev, qui possède la marque Budweiser, vient d’ailleurs de conclure un partenariat avec Tilray afin de développer des breuvages à base de THC et de CBD. Les deux entités consacrent un budget de 50 millions de dollars (USD) à ce projet ambitieux.

En revanche, si les goûts des consommateurs canadiens risquent d’être semblables à ceux des Américains, il y a fort à parier que Santé Canada impose des règles strictes en ce qui concerne l’affichage. La loi canadienne sur le cannabis interdit strictement la vente de produits dont l’apparence pourrait inciter à la consommation. De plus, les publicités reliées aux aliments ne devront pas présenter ces derniers comme des produits qui font partie d’un style de vie désirable. Vous pouvez déjà oublier les boîtes de bonbons fluo et les réglisses aux couleurs de l’arc-en-ciel!

Trina Fraser est une avocate d’Ottawa spécialisée dans l’industrie du cannabis. Elle souligne qu’il sera difficile de mettre en applications ces restrictions, notamment car « une barre de chocolat aura toujours l’air d’une barre de chocolat. » Les enfants seront donc toujours tentés par ces aliments. Fraser estime qu’il faudra trouver un juste milieu entre la sécurité et la liberté des entreprises de produire des produits légaux destinés aux adultes.

Pour conclure, ajoutons qu’il sera essentiel de bien prévoir l’approvisionnement des boutiques de cannabis à travers le pays. Plusieurs estiment que les aliments et breuvages au THC sont désormais beaucoup plus populaires que les produits combustibles et les huiles. Croisons les doigts pour ne pas faire face à une seconde pénurie d’ici l’an prochain!

Sources :

Quebec.huffingtonpost.ca

Globalnews.ca

Ottawacitizen.com

CBC.ca

L’article Le Canada se prépare à l’arrivée des aliments infusés au THC est apparu en premier sur Maison d’Herbes.